stephane gantelet
sculpteur
Fr Français
En English

Qui suis-je ?

Par où commencer ? Faisons simple et dans l’ordre. A peu près.

Je vit et travaille en Cevennes après 25 années passées à Sète. J’ai débuté la sculpture en Angleterre en 1989.

Les 20 premières années de mon activité artistiques je travail dans une fonderie d’art où je coule également mes sculptures, souvent figuratives. C’est l’âge du bronze !

Parallèlement je me passionne pour le volume virtuel et je cherche à faire sortir mes volumes de l’écran pour les matérialiser en papier puis en inox ou en acier. Mais le travail de volume sur ordinateur est également un travail de l’image. Ainsi je démarre des collaborations avec des auteurs de littérature contemporaine telles que Juliette Mézenc ou Cécile Portier dans le cadre de performances :

  • « Le journal du Brise-lames » au centre régional d’art contemporain de Sète (CRAC)
  • festival « Extra ! » au centre Georges Pompidou à Paris
  • festival « littéra’tube » au centre Georges Pompidou à Paris
  • festival Kolyada en Russie (Ekaterinbourg, Oural)
  • « Etant donné » de Cécile Portier à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon dans le cadre du festival d’Avignon.
  • festival « les Bains Numériques » organisé par le centre des arts d’Enghein les bains
  • festival « chercher le texte » au centre Georges Pompidou à Paris

Puis, dès 2014, on décide avec Juliette Mézenc de réaliser un jeu vidéo littéraire en 3D à partir de son texte « le Journal du Brise-lames » (https://www.publie.net/briselames/). Je me mets au code et je vais passer les 5 prochaines années à développer avec Juliette ce jeu qui sortira pendant le premier confinement en 2020 aux éditions Publie.net. J’ai basculé dans l’ère numérique sans retenue...

Après avoir développé des sculptures qui interrogent sur ce que les algorithmes font au volume avec la série des « MachineOS », j’oriente mes recherches sur le rapport qu’ils entretiennent avec la nature. Ça donne une série de petites sculptures intitulées « Embranchements » où de petits os imaginaires qui articulent des branches de bois d’essence différentes.

Ceux qui me connaissent savent que les trois dernières années je n’ai pas créer de nouvelles sculptures. Que s’est-il passé ? En fait j’étais occupé par une énorme sculpture : j’ai en effet restauré de la cave au plafond une vieille maison abandonnée depuis 100 ans quelque part en Cèvennes. J’ai donc un nouvel atelier construit dans un soucis permanent de recyclage et d’impact environnemental aussi vertueux que possible avec de la paille et du bois.

Pourtant le retour à la sculpture à repris avec du code et la refonte complète de mon site internet dans un soucis d’autonomie. il offre ainsi la possibilité de faire des achats d’œuvre directement sur le site.

Et pour repartir je lance aussi une nouvelle rubrique « Chevalière » en inox 316L (ou en argent, en or, en bronze ou encore en titane mais c’est dommage !) qui propose de grosse bagues qui prolongent mes recherches artistiques.

Autres infos :

  • collaboration avec le chorégraphe Mitia Fédotenko de la compagnie AutreMina (Montpellier) à la création de la scénographie de « Les filles pleurent aussi » en proposant un ensemble de modules en papier plié manipulés et déployés par les danseurs sur le plateau durant le spectacle. Première au grand théâtre d’Albi en octobre 2019.
  • compétences informatiques sur des logiciels professionnels de volume (3DSMax, Alias, Blender, Autocad, Mudbox, Géomagic, MeshLab) de l’image (Photoshop, Combustion, SketchDesigner) et du jeu vidéo (Unity) en passant par la programmation et le developpement web (SQL, PHP, JS).
  • Stéphane Gantelet est soutenu par la région Languedoc Roussillon et la DRAC pour l’achat de logiciels et de matériel informatique.

Contacter Stéphane

Quelques repères sur le CV du bonhomme.
On peut retenir, mais ça vous le saviez surement, que je suis sculpteur et que je suis inscrit à la « maison des artistes » depuis 1992. Ça commence à faire un baille !
Si je devais me faire reluire je dirais que j’ai exposé 3 fois au centre Georges Pompidou à Paris 😄
Sinon je me passionne depuis plus de 15 ans pour l’espace virtuel avec la modelisation 3D. Mais pas que.

Dans la même rubrique